Les délégués de parents d'élèves s'adressent à vous

5/10 : sixième édition de la journée Non au harcèlement

Projet réalisé par les élèves du lycée du Noordover Grande Synthe, académie de Lille

Projet réalisé par les élèves du lycée du Noordover Grande Synthe, académie de Lille

Pour sensibiliser la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée Non au harcèlement est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre à l'initiative du gouvernement français. Cette journée est l'occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d'avoir une scolarité épanouie dans le cadre de l'École de la confiance.

 

-

-

-

-

-

-

D'autres vidéos sur la chaîne Youtube « Parents, parlons-en ! »

--

Le harcèlement, parlons-en !

Baisse des résultats scolaires, perte de l’estime de soi, profond mal-être… Pas évident pour les parents de détecter une situation de harcèlement, ni de savoir comment réagir quand son propre enfant est auteur des faits. A l’approche du 7 novembre, jour dédié pour dire « Non au harcèlement », la FCPE vous propose cinq vidéos pour vous éclairer sur ce phénomène et briser la loi du silence.

Face à une situation de harcèlement à l’école, que faire ? Comment comprendre que la situation n’est pas normale, que son enfant soit victime ou auteur ? Comment lui en parler ? Vers qui se tourner ? En cas de souci, les parents sont souvent démunis. Et selon une enquête réalisée par l’Unicef et l’Observatoire international de la violence à l’école, près de 12% des enfants de 7-10 ans et 10% des collégiens ont déjà été confrontés à une situation de harcèlement.
Pour les accompagner, la FCPE, la MAE et Tralalere se sont associés pour apporter des éléments de réponse sur différentes thématiques : sensibiliser, détecter, en parler, y mettre fin et agir contre le cyberharcèlement. Cinq vidéos ont donc été réalisées et sont accessibles librement depuis janvier dernier sur la chaîne Youtube « Parents, parlons-en ! ». En juin, des versions sous-titrées pour les personnes malentendantes ont été enregistrées pour toucher un plus large public.

700 000 de nos élèves

C'est la ministre de l'éducation nationale de l'époque, Najat Vallaud-Belkacem (en poste de 2014 à 2017) qui est à l'origine de cette journée

« Lutter contre le harcèlement à l’École qui touche chaque année 700 000 de nos élèves. 700 000 enfants qui souffrent au quotidien de brimades, de moqueries, de mises à l’écart voire de violences physiques.
Il me semblait indispensable d’interpeller l’ensemble de la société en créant une journée nationale de mobilisation, ce 5 novembre [ndlr : 2015], pour dire Non au harcèlement. »

Une sensibilisation utile

Mise en place en 2015, cette journée garde hélas toute son actualité. En 2020, elle est célébrée le jeudi 5 novembre. Il s'agira de la sixième édition.

Détecter les harcèlements, libérer la parole, permettre aux victimes de trouver l'aide nécessaire, font partie des buts de cette journée.

Un numéro vert a été mis en place pour les signalements: 3020

 

Définition du harcèlement

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école. Elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre.

Lorsqu’un enfant est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement.

Les 3 caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire :

La violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes.
La répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période.
L’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre.

Le harcèlement se fonde sur le rejet de la différence et sur la stigmatisation de certaines caractéristiques, telles que :

  • L’apparence physique (poids, taille, couleur ou type de cheveux)
  • Le sexe, l’identité de genre (garçon jugé trop efféminé, fille jugée trop masculine, sexisme), orientation sexuelle ou supposée
  • Un handicap (physique, psychique ou mental)
  • Un trouble de la communication qui affecte la parole (bégaiement/bredouillement)
  • L’appartenance à un groupe social ou culturel particulier
  • Des centres d’intérêts différents
    Le harcèlement revêt des aspects différents en fonction de l’âge et du sexe.

Les risques de harcèlement sont plus grands en fin d’école primaire et au collège.

Si le harcèlement touche des élèves en particulier, il s’inscrit dans un contexte plus large qu’il est indispensable de prendre en compte.

Le harcèlement se développe en particulier :

  • Lorsque le climat scolaire de l’établissement est dégradé : les adultes doivent créer les conditions pour que l’ambiance dans l’établissement soit propice à de bonnes relations entre les élèves et entre les adultes et les élèves.
  • Lorsque les situations de harcèlement sont mal identifiées par l’équipe éducative : il est indispensable que les parents et les élèves ne soient pas démunis face au signalement d’une situation de harcèlement et que les sanctions soient adaptées et éducatives.

Que faire ?

Ressources

 

Traduction de la chanson My bed of nails
du clip de prévention en haut de page

 

Mon lit de clous

Tant de bruit dans la rue

Et trop de choses dans ma tête

On tourne en rond dans l’injuste

Et il y en a toujours plus

Des pensées grises comme une averse

Qui s’agitent derrière mon regard

Des mots blessants qui flashent et qui grondent comme des orages

Trop de pression trop de pression

Mon lit de clous, je vais le jeter au feu

Est-ce que tu tombes dans les mêmes pièges encore et encore et encore

Est-ce que ça te fait mal toute la douleur

Toute la douleur que tu vois

Est-ce que tu te racontes des histoires qui te font baigner dans la honte

Est-ce que tu caches qui tu es vraiment

Car tu veux juste plaire aux autres

Trop de pression trop de pression

Ton lit de clous, tu peux le jeter au feu

Casse-le brise-le ris-en Trop de pression (chœurs)

Il est temps d’aller de l’avant

Trop de pression (chœurs)

J’ai besoin de trouver ce qui illumine mon monde

Trop de pression (chœurs)

Je voudrais y aller en douceur

Trop trop (chœurs)

Et ce lit de clous ne reviendra plus

Y aller en douceur

Ralentir

J’ai besoin de trouver ce qui illumine mon monde

Et ralentir

Le clip de Marion La Main Tendue pour la Journée Mondiale de lutte contre le harcèlement.
Réalisé par Les Frères Zaluski. « My Bed of Nails »
Suivre l'actualité de MARION LA MAIN TENDUE
Video Director : Mickael et Daniel Zaluski. Video producer : Kaïd Productions
Musique utilisée dans cette vidéo : Titre : « My Bed of Nails » Artiste : French Details, chanteuse Margot Cassila.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *