Les délégués de parents d'élèves s'adressent à vous

Covid 19 : la FCPE grince des dents face au protocole sanitaire allégé

Rodrigo Arenas co-président de la FCPEEn toute discrétion, la dernière version du protocole sanitaire de rentrée inhérent au Covid 19 applicable dans les écoles et les établissements scolaires a été mise en ligne par le ministère de l’éducation nationale. Ce document, qui n’a fait l’objet d’aucune communication officielle auprès du grand public, a été transmis aux recteurs d’académie dès le 20 juillet, précise au Monde le ministère. Il est étrangement daté du 9 juillet, « date à laquelle les discussions ont repris avec les autorités sanitaires... » La FCPE grince des dents !

 

Téléchargez le protocole allégé

Le mot d’ordre de ce protocole est clair : assouplir les règles, comme souhaité par le Haut Conseil de la santé publique dans un avis rendu le 7 juillet. L’objectif est simple : rien ne doit entraver une reprise des cours pour la totalité des élèves au mois de septembre. Une gageure alors que de nombreux parents se sont interrogés et s’interrogent encore sur les risques encourus par leurs enfants.

À la rentrée de septembre, les règles de distanciation physique qui prévalaient jusqu'ici en raison du coronavirus seront encore assouplies dans les établissements scolaires, selon le dernier protocole sanitaire publié par le ministère de l'Éducation. Co-président de la FCPE, réseau de parents d'élèves, Rodrigo Arenas a déploré vendredi sur Europe 1 un manque de concertation entre les acteurs de terrain et l'exécutif, mais aussi dénoncé des allègements dangereux alors que l'épidémie est loin d'être terminée.

Un protocole allégé

Selon le dernier protocole qui régit la rentrée scolaire et qui, selon le ministère, ne devrait plus être modifié, la distanciation physique ne s'appliquera plus dans les espaces extérieurs et elle ne sera plus obligatoire dans les espaces clos « lorsqu'elle n'est pas matériellement possible » ou « qu'elle ne permet pas d'accueillir la totalité des élèves ».

Autre changement : si la limitation du brassage entre classes et groupes d'élèves n'est plus obligatoire, les établissements scolaires devront toutefois organiser le déroulement de la journée de manière à limiter « dans la mesure du possible, les regroupements et les croisements importants ».

À propos du port du masque, les élèves de plus de 11 ans devront continuer à porter un masque dans les espaces clos et extérieurs lorsqu'une distanciation d'un mètre ne peut être garantie et qu'ils sont placés face à face ou côte à côte. Le port du masque n'est par ailleurs plus obligatoire pour les enseignants de maternelle.

Un protocole "en parfaite contradiction avec le message gouvernemental"

Pour Rodrigo Arenas, cet aspect du protocole « vient en parfaite contradiction avec le message gouvernemental transmis dans les ondes depuis toute la période estivale ». « On demande de porter le masque à l'air libre dans certains centres-villes et territoires », ce qui montre bien que l'épidémie n'est pas terminée et menace même en certains endroits de repartir. Mais à l'école, le protocole est allégé. « C'est plus qu'inquiétant, plus qu'angoissant et cela relève vraiment d'un amateurisme crasse », s'insurge le co-président de la FCPE.

Rodrigo Arenas estime également que les associations de représentants de parents d'élèves, comme la FCPE, auraient dû être consultées par le gouvernement avant d'imposer de telles mesures.

« C'est encore non pas surprenant mais coupable que de toujours contourner les organisations représentatives comme la FCPE qui, accessoirement, représente plus d'un 1,2 millions de voix aux élections de parents d'élèves, plus de 200.000 adhérents et un réseau à travers toute la France », affirme-t-il.  « Ce protocole sort sans aucune consultation, sans aucune prise de contact. »

 

 

 

Sources

Le Monde

Europe 1

Education nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *