Les délégués de parents d'élèves s'adressent à vous

Hommage à Samuel Paty assassiné pour avoir défendu la liberté d'expression

Atterrés, stupéfaits.. En colère... Les représentants de parents d'élèves du LPO Voillaume rendent hommage à Samuel Paty.

 

 

-

Un enseignant a été assassiné et mutilé. Il voulait développer le sens critique de ses élèves en s'appuyant sur des supports qui avaient déjà créé des polémiques, des débats et l'assassinat de journalistes, victimes de jeunes illuminés.

Des supports qui feraient de fait réagir ses élèves et permettraient d'engager un débat animé dans sa classe autour du '' pour''ou' 'contre'' et ce, afin que chacun puisse défendre ses arguments dans le respect des uns et des autres.

Aujourd'hui Samuel Paty paie de sa vie pour n'avoir pas laissé un sujet à débat en dehors des murs de l'école de la République car celui-ci pourrait alors dans ce cas, échapper à un raisonnement éclairé de la part de ses élèves, futurs jeunes citoyens.

Après l'émotion, l'indignation puis la condamnation, nous parents d'élèves devrons nous engager pleinement dans la coéducation. Une coéducation qui s'engage pour des actions contre la radicalisation, contre l'instrumentalisation de ce crime par la fachosphère et pour la lutte contre l'islamophobie.

Nous devons rester vigilants afin de protéger la cohésion nationale. Toutes nos condoléances à ce martyre de la République.

Les RPE FCPE du LPO Voillaume d'Aulnay-sous-bois

-

Liberté d'expression en France

La liberté d'expression est définie par la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 qui dispose que « tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. ».

La liberé d'expression est aussi définie et protégée par l'article 10 de la Convention euriopéenne des droits de l'homme, elle constitue l'un des fondements essentiels d'une société démocratique. La CNCDH est-elle fondamentalement préoccupée par la sauvegarde, et au besoin par l’extension, de l’espace public de libre discussion qui est consubstantiel à la démocratie et à l’État de droit.

Le Conseil constitutionnel a réaffirmé en 1994 que la liberté d'expression était une " liberté fondamentale d'autant plus précieuse que son existence est une des garanties essentielles du respect des autres droits et libertés."

Il s’agit tout à la fois d’une liberté individuelle et d’une liberté collective. Pourtant, cette liberté reste fragile, voire menacée et en la matière, aucun pays n’est à l’abri de critiques. Le climat sécuritaire notamment.

-

C'est avec une immense tristesse que notre fédération joint sa voix aux hommages rendus à Samuel Paty. La liberté d'expression, le partage des idées dans la bienveillance et une coéducation fondée sur la participation à égale dignité de tous ses acteurs sont au cœur de nos valeurs.
L'école doit se construire dans le respect de tous. Elle forme le citoyen de demain qui est déjà celui d’aujourd’hui. Elle est ce que l'on veut bien y mettre. ! Aussi, la FCPE de Seine Saint Denis appelle-t-elle le Ministre de l’Education Nationale à transformer son « Grenelle » et ses « assises du numérique » en de vraies assises pour l’école pour élargir à toute la communauté co-éducative une réflexion qui aille au-delà d’une révision statutaire ou d’une approche par l’outil. Notre école mérite que l’on prenne de la hauteur.
Notre fédération s’est associée à l’hommage rendu place de la République et, compte tenu de la situation sanitaire, a appellé tous les parents de Seine-Denis à envoyer leur témoignages (textes, photos, capsules vidéo) à hommage@fcpe93.fr. Outre une restitution demain dès 15 h sur nos réseaux sociaux, la compilation ainsi réalisée sera remise en audience par une délégation au directeur des services académiques de l’éducation nationale de Seine-Saint-Denis.
Nos enfants sont l’avenir de tous.
Bâtissons tous ensemble l’école du respect de la liberté d’expression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *